La Loi Dragon

Font size: - +

0

Au milieu du vide de l'espace, le vaisseau était dorénavant silencieux. Non seulement il n'y avait plus plus d'équipage pour y parler ou bouger, mais le seul homme qui y vivait encore avait débranché à la source d'énergie du vaisseau. Cet homme, c'était le capitaine. Il s'était enfermé dans la salle de contrôle, alors qu'il n'y avait rien ni personne après lui. Maintenant, il était assis sur son siège et ne bougeait plus. Le visage déconfit, il contemplait le vide dans la noirceur absolue de la salle.
Puis, il bougea sa main et se mit à fouiller ses poches. Il tremblait. Un peu à cause de l'émotion, mais surtout à cause du froid qui s'incrustait dans le vaisseau et commençait à se faire plus intense.
De sa poche avant, il finit par sortir une petite boîte grise métalique. C'était un magnétophone.
Portant l'objet devant ses lèvres, il se mit à parler.
《Mon nom est Ray... Reginald Farrell. Citoyens de l'Empire et capitaine du Voyageur Cinquième.》
Il fit une pause, se demandant comment poursuivre. Mais il devait faire vite, car ses doigts commençaient à s'engourdir.
《Il y a quelques mois, notre sphère d'énergie perdit en puissance par l'usure du temps. Nous avons donc utilisé... d'autres moyens pour alimenter le vaisseau. Notemment à l'aide d'artefacts trouvés durant nos explorations. Mais, au bout de quelques jours, l'équipage se mit à faiblir...》
Le capitaine s'arrêta de parler et joignit ses mains pour souffler dessus dans une faible tentative de les réchauffer. Il fallait qu'il se dépêche s'il voulait avoir le temps de finir l'enregistrement avant de mourir de froid.
《Quelque chose se trouvait dans les artefacts. Ça ressemblait à un corps, mais il n'y avait aucun signe qui démontrait qu'il s'agissait d'un être vivant. Mais il pouvait rassembler la puissance comme une sphère d'énergie, alors nous l'avons utilisé. L'énergie pour le vaisseau. Mais l'équipage. Équipage fatigué. Mourant... Perdu...》
Le capitaine commença à trembler violemment de tout son corps.
Délirant de froid, ses mots perdirent de plus en plus leur cohérence.
《Maudits... nous maudits... nous...》
Mais rien de plus ne fût ajouté à la bande du magnétophone.

Le vaisseau fût ensuite complètement sans vie.

 



Delilha John

Edited: 13.08.2019

Add to Library


Complain